Qui dit Impôt dit Duflot

Vigilance Météo

Vigilance Météo France

Réouverture de la maison d’arrêt de Paris-La Santé

Après quatre ans de travaux, la maison d'arrêt de Paris-La Santé a accueilli le 7 janvier 80 premiers détenus dans des espaces entièrement rénovés. La réouverture s'effectue après des travaux de rénovation exceptionnels du quartier bas et une reconstruction totale des quartiers haut. La capacité de l'établissement est désormais de 808 places.

La maison d'arrêt et de correction pour hommes de la Santé, inaugurée le 20 août 1867, avait été construite selon les plans de l'architecte Vaudremer, sur une parcelle en trapèze, avec un dénivelé de 8 mètres entre l'ouest et l'est, ce qui vaut à ses deux entités de détention les noms de « quartier bas » (formé de quatre ailes rayonnant autour d'une rotonde selon le modèle panoptique) et de « quartier haut » (composé de bâtiments en trapèze aménagés autour de deux cours).

La prison de Paris-La Santé a fait l'objet d'une rénovation patrimoniale exceptionnelle. Les façades, les toitures et le mur d'enceinte ont été préservés. Les bâtiments du quartier bas ont été conservés et restaurés, permettant de circuler depuis la rotonde, un exemple de l'architecture dite panoptique du XIXe siècle. Le quartier haut a été entièrement reconstruit. A l'intérieur comme à l'extérieur, les espaces ont été réaménagés.

Les bâtiments donnant sur la rue de la Santé ont été surélevés de deux étages, permettant l'aménagement de la cour du mess et de la cour de service. En détention, les niveaux inférieurs accueillent désormais des espaces communs et les niveaux supérieurs, les hébergements. Les cellules, agrandies à 9m2 dans le respect du bâtiment d'origine, sont équipées de douche et sanitaires.

En outre, l'établissement est la première prison à être équipée à la fois d'un nouveau système de brouillage pour téléphones portables et de postes de téléphonie fixe dans les cellules. « La Santé est désormais l'une des prisons les plus modernes de France » souligne Christelle Rotach, directrice de l'établissement.

Crédit photos : MJ/DICOM

Leave a Reply