Qui dit Impôt dit Duflot

Vigilance Météo

Vigilance Météo France

Droits des femmes : le ministère de la Justice s’engage

Déclarée grande cause du quinquennat, l'égalité entre les femmes et les hommes est une priorité que Nicole Belloubet, garde des Sceaux, a réaffirmée en début d'année. Dans les juridictions du ministère de la Justice, la journée du 8 mars sera l'occasion de rappeler cet engagement à travers des dizaines d'événements organisés sur tout le territoire.
Des juridictions et services mobilisés

Conférences, colloques, rencontres, lectures, expositions, projections de films… c'est un foisonnement de manifestations qui sera proposé cette année par le ministère de la Justice à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes. On pourra assister, par exemple, à la cour d'appel et au tribunal de grande instance (TGI) de Caen, à deux conférences-débats : l'une sur "La gestation pour le compte d'autrui" (accès réservé), l'autre sur "Les formes de violences sexistes" (tous publics). Toujours dans le ressort de Caen, au TGI d'Argentan cette fois, une rencontre permettra à des femmes d'horizons professionnels différents - une agricultrice bio, une capitaine de police, une femme metteur en scène, la présidente du TGI – d’échanger avec des lycéens de terminale.

Une matinée intitulée "Femmes de justice, femmes d'entreprise : regards croisés" sera par ailleurs proposée au Havre, à la Chambre de commerce et d'industrie Seine-Estuaire. Autre ville, autre thématique : au tribunal de grande instance de Montluçon, un discours d'Hubertine Auclert, militante féministe de la fin du XIXe, sera lu par Carole Thibaut, directrice du Théâtre des Îlets, centre dramatique national ; un moment qui sera suivi d'échanges avec la salle et d’un Cabaret féministe.

Au-delà du 8 mars, qui marquera la première année d'existence du réseau Femmes de Nouvelle-Aquitaine, une semaine de l'égalité femmes-hommes sera proposée à Bordeaux, du 11 au 15 mars, à l’initiative de la Direction régionale aux droits des femmes et à l’égalité (DRDFE) de Nouvelle-Aquitaine.

Bordeaux mais aussi Nancy, Dijon, Orléans, Amiens, Nouméa, Versailles, Pau, Aix-en-Provence, Colmar, Rennes, Paris, Fort-de-France, Laon, Borgo, Lille… Les juridictions sont mobilisées sur tout le territoire.

 

S'engager pour l'égalité femmes-hommes

Au mois de janvier, Nicole Belloubet, ministre de la Justice et Isabelle Rome, Haute-fonctionnaire pour l'égalité femmes-hommes, ont défini ensemble des pistes de travail pour l'année à venir : assurer une égalité plus effective au sein du ministère, en aidant les femmes à accéder aux postes à responsabilité mais aussi en veillant à féminiser les titres, grades et fonctions ; lutter contre les stéréotypes en réfléchissant à la manière de réintroduire de la mixité dans les métiers de la justice ; coordonner la mise en œuvre du plan d’action gouvernemental de lutte contre les violences faites aux femmes, au sein du ministère de la justice.

Pour marquer cet engagement, un premier texte sera adopté le 7 mars 2019 par vingt-sept premiers signataires – cours d’appel, TGI, services déconcentrés de l’Administration pénitentiaire et de la Protection judiciaire de la jeunesse, École nationale de la magistrature, École nationale des greffes, École nationale de l’administration pénitentiaire, École nationale de la protection judiciaire de la jeunesse... Intitulé « Les mots pour le dire, pour une parole non sexiste », il consiste en une série de recommandations simples pour s’exprimer et se comporter dans le respect de l’égalité entre les femmes et les hommes. Toute autre entité du ministère de la Justice qui le souhaitera pourra ainsi s’engager dans les prochains mois en contactant la Haute-fonctionnaire à l’égalité femmes-hommes.

Un deuxième texte, consacré à un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, sera adopté en mars 2020. Il sera suivi d’un troisième, sur le thème de la mixité.

A noter également : la parution du premier Baromètre de l’égalité femmes/hommes au ministère de la Justice et un colloque proposé le 11 mars à la cour de cassation autour du thème «  Femmes, droit et justice ».

 

Télécharger le programme des événements dans les juridictions

 

Droits des femmes : le ministère de la Justice s’engage

Déclarée grande cause du quinquennat, l'égalité entre les femmes et les hommes est une priorité que Nicole Belloubet, garde des Sceaux, a réaffirmée en début d'année. Dans les juridictions du ministère de la Justice, la journée du 8 mars sera l'occasion de rappeler cet engagement à travers des dizaines d'événements organisés sur tout le territoire.
Des juridictions et services mobilisés

Conférences, colloques, rencontres, lectures, expositions, projections de films… c'est un foisonnement de manifestations qui sera proposé cette année par le ministère de la Justice à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes. On pourra assister, par exemple, à la cour d'appel et au tribunal de grande instance (TGI) de Caen, à deux conférences-débats : l'une sur "La gestation pour le compte d'autrui" (accès réservé), l'autre sur "Les formes de violences sexistes" (tous publics). Toujours dans le ressort de Caen, au TGI d'Argentan cette fois, une rencontre permettra à des femmes d'horizons professionnels différents - une agricultrice bio, une capitaine de police, une femme metteur en scène, la présidente du TGI – d’échanger avec des lycéens de terminale.

Une matinée intitulée "Femmes de justice, femmes d'entreprise : regards croisés" sera par ailleurs proposée au Havre, à la Chambre de commerce et d'industrie Seine-Estuaire. Autre ville, autre thématique : au tribunal de grande instance de Montluçon, un discours d'Hubertine Auclert, militante féministe de la fin du XIXe, sera lu par Carole Thibaut, directrice du Théâtre des Îlets, centre dramatique national ; un moment qui sera suivi d'échanges avec la salle et d’un Cabaret féministe.

Au-delà du 8 mars, qui marquera la première année d'existence du réseau Femmes de Nouvelle-Aquitaine, une semaine de l'égalité femmes-hommes sera proposée à Bordeaux, du 11 au 15 mars, à l’initiative de la Direction régionale aux droits des femmes et à l’égalité (DRDFE) de Nouvelle-Aquitaine.

Bordeaux mais aussi Nancy, Dijon, Orléans, Amiens, Nouméa, Versailles, Pau, Aix-en-Provence, Colmar, Rennes, Paris, Fort-de-France, Laon, Borgo, Lille… Les juridictions sont mobilisées sur tout le territoire.

 

S'engager pour l'égalité femmes-hommes

Au mois de janvier, Nicole Belloubet, ministre de la Justice et Isabelle Rome, Haute-fonctionnaire pour l'égalité femmes-hommes, ont défini ensemble des pistes de travail pour l'année à venir : assurer une égalité plus effective au sein du ministère, en aidant les femmes à accéder aux postes à responsabilité mais aussi en veillant à féminiser les titres, grades et fonctions ; lutter contre les stéréotypes en réfléchissant à la manière de réintroduire de la mixité dans les métiers de la justice ; coordonner la mise en œuvre du plan d’action gouvernemental de lutte contre les violences faites aux femmes, au sein du ministère de la justice.

Pour marquer cet engagement, un premier texte sera adopté le 7 mars 2019 par vingt-sept premiers signataires – cours d’appel, TGI, services déconcentrés de l’Administration pénitentiaire et de la Protection judiciaire de la jeunesse, École nationale de la magistrature, École nationale des greffes, École nationale de l’administration pénitentiaire, École nationale de la protection judiciaire de la jeunesse... Intitulé « Les mots pour mieux dire, pour une parole non sexiste », il consiste en une série de recommandations simples pour s’exprimer et se comporter dans le respect de l’égalité entre les femmes et les hommes. Toute autre entité du ministère de la Justice qui le souhaitera pourra ainsi s’engager dans les prochains mois en contactant la Haute-fonctionnaire à l’égalité femmes-hommes.

Un deuxième texte, consacré à un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, sera adopté en mars 2020. Il sera suivi d’un troisième, sur le thème de la mixité.

A noter également : la parution du premier Baromètre de l’égalité femmes/hommes au ministère de la Justice et un colloque proposé le 11 mars à la cour de cassation autour du thème «  Femmes, droit et justice ».

 

Télécharger le programme des événements dans les juridictions