Qui dit Impôt dit Duflot

Vigilance Météo

Vigilance Météo France

L’ENM a 60 ans !

Cette année, l'École nationale de la magistrature (ENM) célèbre les 60 ans de sa création. A cette occasion, l'École qui forme l'ensemble des magistrats français, organise de nombreux événements : un colloque , 2 soirées ciné-débat et la création d'un site sur la perception de la justice.
Crédits photo : MJ/DICOMCréation du site web

60ans.enm.justice.fr

Depuis début avril, en complément de son site institutionnel, l’ENM a mis en place un site internet événementiel : 60ans.enm.justice.fr .Spots vidéos, caricatures, dates clés… de nombreux contenus y sont proposés pour inviter le grand public à appréhender sous un angle nouveau l’institution judiciaire et le métier de magistrat.

Colloque « La formation judiciaire : un enjeu pour la Démocratie »

Les jeudi 23 et vendredi 24 mai à Bordeaux, L’ENM invitera les magistrats en exercice à faire un point sur les évolutions et innovations pédagogiques de la formation judiciaire. Intitulé « La formation judiciaire : un enjeu pour la Démocratie », le colloque réunira des intervenants pluridisciplinaires autour de 3 tables rondes :

- Approche historique de la pédagogie de l’ENM ;

- La formation des juristes aujourd’hui : quels enjeux ?

- Quelle pédagogie demain : les défis du numérique et l’intelligence artificielle.

Soirées ciné-débat « Engrenages »

Mercredi 17 avril à 18h30, dans ses locaux parisiens, l'ENM organise un ciné-débat sur le théme des représentations de la justice. Une occasion unique de confronter l'univers judiciaire à sa représentation dans la série télévisée Engrenages ! Au programme, la diffusion de l'épisode 8 de la saison 7 suivi d'un débat en présence de Monsieur Olivier Leurent, directeur de l'ENM, de Madame Fanny Bussac, magistrate pénaliste et d'une partie de l'équipe de tournage d'Engrenages :

- Marine Francou, scénariste et directrice d'écriture de la saison 7

- Daniel Dubois, producteur de la série,

- Philippe Duclos, acteur incarnant le juge d'instruction François Roban.

Une seconde soirée ciné-débat aura lieu en septembre à Bordeaux.

La durée de traitement des affaires pénales

220 200 mineurs ont fait l'objet d'une procédure pénale qui s'est achevée en 2017. Des poursuites ont été engagées pour 26 % d'entre eux. Les autres ont vu leur affaire classée par le procureur de la République soit après réussite d'une mesure alternative (44 %), soit après réussite d'une composition pénale (1 %), soit pour inopportunité des poursuites (5 %), soit parce que l'affaire ne pouvait donner lieu à poursuites (23 %).

Lire le document infostat 168

Les affaires les plus courtes sont celles qui se règlent par un rappel à la loi (5 mois en moyenne), en particulier lorsqu’il est notifié par un officier de police judiciaire (3 mois en moyenne). Le temps judiciaire est plus long en cas de poursuites, il dure en moyenne 19 mois et la moitié des mineurs poursuivis sont jugés après plus de 16 mois. Les délais sont néanmoins plus courts, 7 mois en moyenne, lorsque le procureur saisit directement la juridiction de jugement (3 % des mineurs jugés en 2017).

Les délais de jugement s’inscrivent aussi dans le temps de l’action éducative. Le juge des enfants met en oeuvre des mesures présentencielles éducatives ou coercitives, pour que le mineur comprenne son acte et évolue positivement avant son jugement.