Qui dit Impôt dit Duflot

Vigilance Météo

Vigilance Météo France

Cadeaux de Noël à vos clients : quelles exonérations fiscales ?

Les cadeaux offerts aux clients par l'entreprise peuvent bénéficier d'une exonération fiscale.

Vendôme Tech 2: transformation numérique de la Justice

Jeudi 29 novembre 2018 au forum des images (Paris, 1er arrondissement), le 2eme Vendôme Tech, organisé par le ministère de la Justice, a réuni ses acteurs ainsi que les professionnels du droit, les legaltech et institutions publiques autour de la transformation numérique.

La Justice se repense en anticipant les risques de fracture numérique. Grande priorité de Nicole Belloubet, ministre de la Justice, garde des sceaux, la transformation numérique « porte l’ambition de modifier le service public de la Justice, dans le double objectif de simplification des procédures et d’accessibilité pour le justiciable».

Au cours d’une journée riche en interventions, la démarche de transformation numérique de la Justice s’est illustrée au travers de 5 projets particulièrement emblématiques : PORTALIS, DATAJUST et ASTREA , le PPN (procédure pénale  numérique, le NED (numérique en détention); mais également au travers de la fabrique du numérique, nouvelle méthode de travail entre les directions métiers du ministère et son service des systèmes d’information et de communication.

Procédures dématérialisées, parloirs numériques, consolidation et sécurisation des systèmes informatiques de la justice... Avec 530 millions d’euros de budget, la Justice a les moyens de ses ambitions. Se rêvant acteur majeur dans le développement de l’administration numérique, ses acteurs ont pu s'imprégner des tables rondes de l'après midi consacrées à la transformation numérique des professionnels du droit puis celles menées par d’autres secteurs et aux projets innovants des Legal Tech.

Pour réussir ce mouvement de transformation, « il faut être respectueux de nos principes mais il faut également être conquérant et prospectifs (...) le numérique amplifie le territoire de notre mission. On nous a parlé de greffier augmenté, d’avocat augmenté et de juge augmenté mais il y a-t-il un justiciable augmenté?» a cloturé Stéphane Hardouin, directeur, secrétaire général adjoint du ministère de la Justice, ouvrant le débat pour le 3e Vendôme Tech.

En conclusion, cette deuxième édition a permis de découvrir ce qui se fait, comment c’est possible, comment les projets sont menés, avec quelles méthodes et  quels outils.

©F.Carrie


©4 premières photos : MJ/DICOM - ©6 dernières photos : MJ/DICOM/Caroline Montagné