Qui dit Impôt dit Duflot

Vigilance Météo

Vigilance Météo France

La fête de la nature 2019

Du 22 au 26 mai s'est déroulée la 13e édition de la fête de la nature, événement à l'origine de nombreuses manifestions proposés par les établissements pénitentiaires et les SPIP dans le cadre d'un partenariat entre l'association fête de la nature et l'administration pénitentiaire.

La thématique de cette année, « La nature en mouvement » a inspiré 34 projets pédagogiques aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur des murs. Les actions mises en œuvre ont permis de sensibiliser les personnes détenues aux enjeux environnementaux et de leur faire découvrir la biodiversité présente à proximité des établissements. Zoom sur 9 initiatives :

- Cette année pour la fête de la nature, la maison d’arrêt de Bayonne et le SPIP des Pyrénées Atlantiques, en association avec la Croix rouge locale et l’association « Hegalaldia », ont permis à 7 tigistes et une personne détenue en permission de sortir sportive, encadrés par un moniteur de sport et deux CPIP, de participer à une sortie mêlant l’écologie, la nature, le respect de l’environnement et la culture locale sur les pentes d’un sommet réputé : le col du Mondarrain.

- Au centre pénitentiaire de Lille-Annœullin, 6 personnes détenues repérées comme étant vulnérables et peu investies dans le cadre de leur parcours de peine ont pu découvrir le temps d’une journée, grâce à un cycle de permissions de sortir, l’environnement des anciens sites miniers, les terrils, (découverte géographique, historique et environnemental) de la région. Des guides spécialisés en faune et en flore ont accompagné cette visite guidée.

- Du 21 au 23 mai, 4 personnes détenues du centre pénitentiaire de Ploemeur ont été autorisées à sortir pour participer à des actions de découverte des métiers de l’environnement organisées par le SPIP du Morbihan : arrachage de plantes invasives (yuccas, baccharis, pyracanthas…), reconstruction de murets en pierres sèches, ramassage, tri et exportation de macrodéchets.

- Jeudi 23 mai, 9 femmes détenues du centre pénitentiaire de Marseille ont bénéficié d'une permission de sortir afin de visiter la miellerie associative Abiho Calanques, située à 1 kilomètre de l'établissement. Les personnes détenues et personnels, un officier et une CPIP, se sont également rendus à pieds dans la calanque de Sormiou.

- Lundi 20 mai, des détenus de la maison d’arrêt d’Agen ont marché au rythme de la jument Réséda tout au long des 18 km qui séparent Castelnaud-de-Gratecambe de Saint-Eutrope-de-Born. Encadrés par un surveillant pénitentiaire et le directeur du SPIP, ils ont été hébergés deux nuits chez un apiculteur, qui leur a enseigné les secrets de son métier. Ils ont aussi pu découvrir les oiseaux de la région grâce à l’intervention d’un ornithologue. L’expérience s’est achevée par un chantier nature au Vallon de la Vergnotte, à Masquières, où ils ont arraché des peupliers pour dégager une zone humide.

- À l'occasion de la fête de la nature, le potager de la maison d’arrêt de Nanterre était mis à l'honneur. Toute la journée du 23 mai, pas moins de 50 personnes (détenus et personnels) ont défilé à la rencontre des participants et des intervenants, pour découvrir le potager. Trois stands animés pédagogiquement à la fois par des personnes détenues admises au cycle de cet atelier et par des membres de l’association Ville en Herbe ont permis aux nombreux visiteurs d’être sensibilisés au compost, au cycle de vie des plantes et aux techniques de bouturage.

- Au centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan, 6 détenus, accompagnés de deux moniteurs de sport, ont participé à une permission de sortir composée d’une action de ramassage des déchets sur la plage de Cap Breton, suivie d’une activité sportive.

  

- Un groupe de personnes détenues de la maison centrale de Poissy, encadré par les coordonnateurs d’activités culturelles et sportives, ont bénéficié d’une sensibilisation pédagogique au monde des insectes par un animateur en partenariat avec la maison des insectes, situés à Carrières-sous-Poissy. Après les explications théoriques, place à la pratique puisque nos naturalistes en herbe, équipés de  fiches-missions, de filets et de flacons devaient fouiller la nature à la recherche d’insectes rouges, d’insectes qui volent… Le groupe a ensuite pique-niqué en bord de Seine avant de poursuivre la journée dans une ambiance sportive : 2h de vélo dans le parc et retour à l'établissement.

- Cinq personnes détenues du centre pénitentiaire de Borgo, accompagnées de trois personnels pénitentiaires et d'un guide professionnel, ont pu découvrir l'environnement naturel des montagnes corses à travers les sentiers de la partie sud du GR20, connue pour ses variations de paysage tout au long du parcours.

 

Leave a Reply